Relations internationales

Dès 1968, le médecin du Centre de Luxembourg fut médecin prescripteur du Planning Familial Français. Beaucoup de médecins français étaient hostiles à la contraception à cette époque et on nous demanda d'assumer cette tâche pour les départements limitrophes de la Moselle et de la Meuse. Au début, les réunions annuelles du Mouvement Français pour le Planning Familial voyaient quelques dizaines de médecins et se passaient plus ou moins clandestinement. Mais même encore en 1974, lors du Congrès International de Sexologie à Paris, les CRS contrôlaient l'entrée de la Faculté de Pharmacie, siège du congrès. Actuellement, aux journées d'étude sur la contraception, il y a des milliers de médecins chaque année, et les patrons les plus prestigieux de France traitent la question.

Depuis sa fondation, le Planning Familial Luxembourgeois est membre de l'IFRES (Institut pour la formation, la recherche et l'étude sur la sexualité) ainsi que de la Société Française de Sexologie Clinique et de la Deutsche Gesellschaft für Sexualforschung. De plus, il y a d'excellentes relations avec la Société Suisse pour le Planning Familial.

Les relations internationales sont très importantes parce qu'elles permettent de comparer les expériences scientifiques et pratiques entre pays. L'IPPF réunit chaque année les délégations des associations membres et discute des sujets variés dans ses comités médical et pédagogique.

En 1971, le meeting annuel se passa dans la belle ville de Beyrouth, encore intacte à ce moment-là, et c'est là que le Mouvement Luxembourgeois pour le Planning Familial obtint sa "full membership" de la Fédération.