Préhistoire

A Luxembourg, dès les années 60, dans les consultations médico-pédagogiques, les parents faisaient souvent état des difficultés qu'ils rencontraient avec les enfants non désirés.

Au Colloque organisé à Bruxelles du 7 au 13 avril 1963 par la Ligue Internationale de l'Enseignement, de l'Education et de la Culture populaire sur le thème "Les problèmes de la famille dans notre société occidentale et plus particulièrement en Europe", une délégation luxembourgeoise fit la connaissance du docteur Lagroua Weill-Hallé, présidente fondatrice du Mouvement Français pour le Planning Familial (MFPF), fit un exposé sur le "planning familial". Des contacts se nouèrent avec le MFPF.

Des initiatives des centres culturels et d'éducation populaire de Luxembourg et de Bonnevoie avec des contacts en direction des associations regroupant des femmes et des syndicats ouvriers, débouchèrent sur une première conférence faite par le docteur Henri Clees, le 19 janvier 1965, au Casino syndical de Bonnevoie sur le thème "Harmonische Ehe und Familienplanung".

La conférence est répétée à la Maison du Peuple d'Esch/Alzette début février sous l'égide du Foyer de la Femme.

Un certain nombre de réunions aboutissent à l'élaboration d'un projet de statuts.

La première manifestation publique du Mouvement Luxembourgeois pour le Planning Familial eut lieu le 29 avril 1965 au Foyer Européen à Luxembourg. Ce fut une table-ronde sur l'éducation sexuelle, la régulation des naissances, l'harmonie et la santé des foyers avec la participation des personnes suivantes: Docteur Robert Angel, Docteur Henri Clees, Kina Fayot, René Gregorius, Nicolas Klecker, Maître Robert Krieps et Jacques F. Poos.
L'assemblée générale constitutive eut lieu le 1er juin 1965 et les statuts furent adoptés.